L’espionnage industriel : une affaire d’Etats

L’espionnage industriel : une affaire d’Etats

La mondialisation a facilité la circulation des biens, des capitaux, des personnes ainsi que la diffusion des informations. On a alors tendance à penser que l’espionnage industriel est dépassé, que ce n’est que de la fiction qui n’existe que dans les films de James Bond. C’est loin d’être le cas comme le montre les différentes révélations de Wikileaks. On constate que des gouvernements y prennent part activement si les entreprises restent les premières victimes.

Des Etats sont souvent impliqués

Les Etats, à commencer par les Etats-Unis utilisent leurs services de renseignement pour voler des secrets commerciaux. Il faut savoir que dans un monde globalisé, selon l’ancien Président Clinton, chaque Etat est « comme une grande entreprise en compétition sur le marché mondial ».
espinaoge L’espionnage industriel ne se fait donc pas qu’entre les entreprises mais peut également impliquer des gouvernements. Il s’inscrit dans la guerre économique que se livrent les Etats au nom de la compétitivité.
Le fait que des Etats soient alliés ne les empêche pas de s’espionner. Wikileaks avait révélé en 2015 que les Etats-Unis avaient mené une vaste opération de collecte de renseignements visant le pays du soleil levant. Opération dénommée « Target Tokyo » qui visait notamment le gouvernement japonais, le gouverneur de la Banque centrale et des sociétés nipponnes.

La France n’est pas épargnée

D’après des documents publiés par Mediapart et relayés par Wikileaks, la France a été victime d’un espionnage industriel de grande envergure organisé par les Américains. Les informations espionnageconcernant les négociations en cours sur les contrats estimés à plus de 200 millions de dollars ont fait l’objet d’une interception systématique. Cela expliquerait que certains marchés importants ont glissé entre les mains d’entreprises françaises. Des marchés qui auraient pu créer des emplois en France et régler partiellement le problème du chômage.
Tous les secteurs économiques sont concernés par l’espionnage industriel mais les marchés de l’automobile et de l’aéronautique sont les secteurs les plus touchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *